La peinture sur bois

            En utilisant un support inhabituel (le bois), en puisant son inspiration à différentes sources - des paysages africains au XIXème siècle viennois en passant par l'antiquité égyptienne ou persane - Corinne Allard réalise une oeuvre puissante, ambitieuse & tout à fait originale. Sa technique, très personnelle, demande du temps et une infinie patience.

            Premier point, & des plus important, le choix du bois. Il doit être très blanc, sans noeud, sans défaut, le moins strié possible, & pas trop tendre (le trait serait mou).

            Avant l'emploi, la plaque de bois est poncée jusqu'à ce qu'elle soit très douce au toucher. Le dessin est entièrement réalisé sur calque dans ses moindres détails avant d'être reporté sur le panneau. Ceci afin d'éviter de salir le bois. Ensuite, il est entièrement gravé. C'est-à-dire que la moindre forme, le plus petit motif sont sertis d'un trait brûlé dans le bois afin d'empêcher les couleurs de baver.

            Les couleurs utilisées sont de différentes natures & subtilement combinées pour donner des nuances et des matières variées, certains mélanges étant opaques, d'autres transparents.

            Il est indispensable de tester le bois au préalable car il est impossible de prévoir la façon dont il va réagir. Il peut foncer les couleurs, jaunir légèrement ou se "nacrer" au moment du vernissage. Il s'agit bien entendu d'adapter la gamme de coloris aux réactions du support, d'autant qu'aucun rattrapage n'est possible. Un trait brûlé ne s'efface pas, les couleurs & les vernis pénètrent les fibres & s'y incrustent.

            En général, les corps des personnages & des animaux sont simplement recouverts d'un vernis transparent afin de garder la beauté naturelle du bois. Les décors, eux, sont peints.

            Une fois le tableau terminé, il est verni, légérement poncé & verni une seconde fois. A ce moment, les couleurs éclatent et le bois se met à chatoyer.

            La réalisation d'un tableau de 50 x 70 cm prend environ 50 heures, sans compter bien entendu la recherche de documentation, la conception, les avant-projets, etc. C'est long, mais le résultat en vaut la peine.